post

Liebfrauenberg Sleepover, May 30-31

Take the opportunity to relax, have fun as well as good fellowship and worship times in the wonderful surroundings of the Liebfrauenberg Centre in the Northern Vosges. Lots of free time to chill out but also to join in interesting activities together and get to know people better. Everyone is welcome but especially young people and families.

When ? Saturday afternoon, May 30, depart Strasbourg to arrive at Liebfrauenberg around 16h00 ; leave around 16h00 on Sunday afternoon for the return to Strasbourg ( about 45 min by car )

What will happen during the weekend ? Flexible programme of activities and relaxation in beautiful grounds high above the Rhine valley : adventure trails, fun and challenging games ; workshops ; quiet reflection, reading and informal Christian worship ; great conversations over delicious meals and drinks.

What is provided ?

Saturday evening meal, self-service breakfast and BBQ lunch on Sunday.

Sleeping accommodation in rooms/dormitories ( 10 in total, so families and/or children can be in one room ; singles will probably have to share a room with others of the same sex ) Travel needs – see booking slip below.

What do I need to bring ?

Soap, towels, a sleeping bag or sheet ( blankets, pillows provided )

Comfortable clothes and footwear suitable for walks etc

How much will it cost ?

Because it is self-catering and shared, but not cheap, accommodation, the cost is kept very low and great value. As a guide only, for the whole sleepover we ask :

20 Euro for adults over 18 earning a wage or on a grant ; 10 Euro for young people 10 – 18 yrs or unwaged adults ; 5 Euro for children under 10 yrs   In the case of families the total cost will be 50 Euro maximum.

If you have genuine difficulties, the prices above should not put you off coming on this weekend together – have a word with either David Cowley or Anny Samuels.

Please download and fill out this linked registration form.

Stairs

Soiree Solidarité Madagascar

Come support our local Malagasy community in a fundraising event for victims of natural disasters in Madagascar:

AFFICHE

Bonjour à toutes et à tous,

Un proverbe Malgache dit: ” Raha revom-potaka dia rano no manala, raha revon-teny dia vava no manadio, raha revon’alahelo dia ny havana no idododoana, satria ny firaisan-kina no hery, ary izay mitambatra vato, fa izay misaraka fasika“. Ce que l’on pourrait traduire par:”L’eau nous libère de la vase, la bouche libère nos paroles, nos amis et nos proches nous libèrent de nos angoisses, parce que la solidarité est une force. Unis, nous sommes le roc et, séparés, nous sommes le sable“.

Le dernier bilan fait état d’une centaine de décès, d’une quarantaine de blessés, sans compter les disparus. Il y aurait plus de 200 000 sinistrés, 45 000 déplacés sur l’ensemble de Madagascar. Les maisons détruites se comptent par milliers, y compris des bâtiments administratifs. Des dizaines de routes sont coupées, des ponts et des radiers sont endommagés. Des hectares de rizières sont totalement détruites et des milliers de têtes de zébu sont portés disparus.

Pendant que le Nord de l’île patauge dans la boue, une centaine de milliers de personnes, dans le Sud, font face à une sècheresse sans précédent depuis le début du mois de novembre 2014. Plus aucune activité ne fonctionne et la nourriture se fait de plus en plus rare. Les champs sont secs et on ne mange plus que du manioc une fois par jour. Les prix flambent et bon nombre d’habitants optent désormais pour les fruits du cactus (raketa).

Les rares points de distribution d’eau sont taris. Le nombre exact des victimes de KERE (famine) n’est pas connu, mais OUI, les malgaches meurent de faim.

Il ne s’agit pas de verser dans le misérabilisme, mais de relater les faits. Pour un pays comme Madagascar, c’est une catastrophe car les assurances sont aux abonnés absents. La population ne peut compter que sur elle-même, autant dire sur rien, et sur l’aide humanitaire, c’est-à-dire sur nous.

Je vous remercie de l’aide, quelle qu’elle soit, que vous apporterez dans la construction de ce projet. Notre objectif est de faire en sorte qu’il y aie du monde au Préo, le 9 mai. N’hésitez pas à diffuser l’information. Je reste à votre disposition.