Soiree Solidarité Madagascar

Come support our local Malagasy community in a fundraising event for victims of natural disasters in Madagascar:

AFFICHE

Bonjour à toutes et à tous,

Un proverbe Malgache dit: ” Raha revom-potaka dia rano no manala, raha revon-teny dia vava no manadio, raha revon’alahelo dia ny havana no idododoana, satria ny firaisan-kina no hery, ary izay mitambatra vato, fa izay misaraka fasika“. Ce que l’on pourrait traduire par:”L’eau nous libère de la vase, la bouche libère nos paroles, nos amis et nos proches nous libèrent de nos angoisses, parce que la solidarité est une force. Unis, nous sommes le roc et, séparés, nous sommes le sable“.

Le dernier bilan fait état d’une centaine de décès, d’une quarantaine de blessés, sans compter les disparus. Il y aurait plus de 200 000 sinistrés, 45 000 déplacés sur l’ensemble de Madagascar. Les maisons détruites se comptent par milliers, y compris des bâtiments administratifs. Des dizaines de routes sont coupées, des ponts et des radiers sont endommagés. Des hectares de rizières sont totalement détruites et des milliers de têtes de zébu sont portés disparus.

Pendant que le Nord de l’île patauge dans la boue, une centaine de milliers de personnes, dans le Sud, font face à une sècheresse sans précédent depuis le début du mois de novembre 2014. Plus aucune activité ne fonctionne et la nourriture se fait de plus en plus rare. Les champs sont secs et on ne mange plus que du manioc une fois par jour. Les prix flambent et bon nombre d’habitants optent désormais pour les fruits du cactus (raketa).

Les rares points de distribution d’eau sont taris. Le nombre exact des victimes de KERE (famine) n’est pas connu, mais OUI, les malgaches meurent de faim.

Il ne s’agit pas de verser dans le misérabilisme, mais de relater les faits. Pour un pays comme Madagascar, c’est une catastrophe car les assurances sont aux abonnés absents. La population ne peut compter que sur elle-même, autant dire sur rien, et sur l’aide humanitaire, c’est-à-dire sur nous.

Je vous remercie de l’aide, quelle qu’elle soit, que vous apporterez dans la construction de ce projet. Notre objectif est de faire en sorte qu’il y aie du monde au Préo, le 9 mai. N’hésitez pas à diffuser l’information. Je reste à votre disposition.